Archives par mot-clé : musicologie

Explorer les différents espaces de l’enquête – Séance 1 – Définitions et champs lexicaux

Séance n°1 – 12/02/2015 : Définitions et champs lexicaux

Séance coordonnée par : Hélène Heyraud, Histoire de l’art – Rennes 2 HCA ; Dimitri Kerdiles, Musicologie – Rennes 2 APP

Toute recherche est-elle une enquête ? Comment s’est construit le champ lexical de l’enquête et à quoi renvoie-t-il ? Existe-t-il un schème commun dans le processus d’enquête en dépit des sujets divers auxquels elle s’applique ?

Hervé Lacombe (PR. Musicologie – Rennes 2 HCA) : « Eléments de réflexion sur l’idée d’enquête en musicologie »

Alexandre Dupont (Doctorant Arts plastiques – Rennes 2) : « Introduction à l’enquête chez John Dewey : penser une connaissance du sensible par l’épistémologie empirique ».

Alexandre Dupont n’ayant malheureusement pu être présent le jour de la séance, son intervention a été reportée à la suivante. La 1ère séance a donc été intégralement dédiée à l’intervention d’Hervé Lacombe.

Hervé Lacombe : « Eléments de réflexion sur l’idée d’enquête en musicologie »

Hervé Lacombe est Professeur d’Université en musicologie à Rennes 2 depuis 2002. Ses recherches concernent essentiellement la musique française du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, et plus spécifiquement l’opéra. Il a obtenu de nombreux prix pour ses différentes publications, notons par exemple le « Grand prix des muses » et le « Prix Pélléas » pour sa récente monographie Francis Poulenc (Fayard, 2013). Il est également membre du comité des publications de la « Société française de musicologie » et investi dans plusieurs projets internationaux. Chère au laboratoire ALEF, la transdisciplinarité est aussi présente dans ses recherches, comme en témoigne le récent article « Penser musicalement le cinéma : Prénom Carmen de Jean Luc Godard ».

La communication d’Hervé Lacombe entend questionner la notion d’enquête à partir de sa genèse, puis évoquer sa pertinence dans le champ musicologique. À partir du XIXe siècle, l’enquête s’élabore comme paradigme de pensée. Celle-ci présuppose un ordre du monde, une rationalité, la relation causale, un engagement argumenté, etc., et constitue une démarche qui procède par étapes, « diachronique » : elle est scandée par des indices qui élaborent un parcours formé à partir d’hypothèses, et mène à une conclusion.

Etymologie, dénotation, connotations, acceptions de l’enquête au fil des siècles

A partir du latin enqueste, le Moyen-âge emploie dès 1275 le terme inquista dans le domaine juridique. Il s’agit d’une « requête pour savoir », proche du sens de « question ». En droit, c’est une investigation par ordre de justice. Dès cette époque, le modèle constitutif de l’enquête repose ainsi sur une dynamique de questions et de témoignages. Au XVIIIe siècle, l’enquête est décrite comme procès-verbal à destination de quelqu’un désirant s’assurer la preuve de faits passés au moyen de l’écrit.

Continuer la lecture de Explorer les différents espaces de l’enquête – Séance 1 – Définitions et champs lexicaux