Archives par mot-clé : archive

Explorer les différents espaces de l’enquête – Séance 5 – Fiction de l’enquête

Séance n°5 – 11 juin 2015 : Fiction de l’enquête

Séance coordonnée par Gaëlle Debeaux (Littérature comparée Rennes 2) et Mathilde Dumontet (Études théâtrales Rennes 2)

Quelle est la place de l’enquête en tant que motif, thème ou structure dans la fiction ? Comment la fiction représente-t-elle l’enquête et comment s’empare-t-elle de ses méthodologies ?

Alice Forge (Arts plastiques ­– Paris 1) : Le Crabe : exemple d’une fiction d’enquête intermédiale construite par indices fragmentaires

Élise Wiener (Littérature – EHESS) : L’enquête au fil de l’archive dans les romans de Patrick Modiano

La venue de Barbara Métais-Chastanier mentionnée dans le programme n’a malheureusement pas pu avoir lieu.

 

Alice Forge (Arts plastiques – Paris 1) : Le Crabe : exemple d’une fiction d’enquête intermédiale construite par indices fragmentaires

Alice Forge est doctorante à Paris 1 sous la direction de Bernard Guelton, au sein Centre d’études et de recherches en arts plastiques, et plasticienne ; elle est, notamment, la fondatrice de la maison d’édition fictive Pyrodactyles.

            C’est avant tout son travail de plasticienne qu’Alice Forge a présenté lors de cette séance consacrée aux représentations de l’enquête au sein de la fiction : elle a en effet exposé sa démarche, dans la création d’une maison d’édition fictive, les Editions Pyrodactyles, qui consiste à adopter une perspective rétrospective sur une période, et en particulier sur ses écrivains, à venir. Autrement dit, l’univers développé par Alice Forge se situe dans la continuité d’une vision dix-neuviémiste du futur. Par ces Editions Pyrodactyles, qui comptent quatre-vingt-quatre livres – dont il n’existe souvent que la couverture – Alice Forge se donne pour mission d’étudier la littérature comparée d’un point de vue graphique : son travail de plasticienne accompagne et se nourrit de ses recherches de doctorat. Elle dessine alors un vaste réseau d’œuvres fictives qui se répondent et s’accumulent, dans un projet inachevé et inachevable, conçu comme un jeu sérieux dans lequel la parodie et la dérivation ont une place de choix.

Continuer la lecture de Explorer les différents espaces de l’enquête – Séance 5 – Fiction de l’enquête

Journée d’étude L’artiste face à ses archives – Programme

Journée d’étude 2013 « L’artiste face à ses archives »

en collaboration avec le laboratoire d’études théâtrales, APP, Rennes 2

2 février 2013, Université Rennes 2

Quels sont les usages esthétiques et politiques de l’archive et de la trace ? Pour « rêver le passé » (Bergson, Matière et mémoire, 1896), les artistes contemporains inventent des formes qui permettraient de fixer la vie théâtrale qui fut un jour la leur. Pour ce faire, ils inventent aussi bien des spectacles que les traces qui seront ensuite érigées au rang de signes, ceci pour permettre l’accès, par-delà le produit fini, aux multiples processus qui conduisirent leur geste créateur. Jusqu’où et comment l’artiste invente-t-il les traces de ses propres créations ? Comment l’artiste pense-t-il, organise-t-il, imagine-t-il les traces que ses œuvres laisseront à la postérité ? Quels supports utilise-t-il pour ce faire (cahiers de répétition, captations vidéo, photographies, mémoire incorporée des acteurs, mémoires des spectateurs, etc.) ? La trace et l’archive ne sont-elles pas éminemment subjectives dès lors qu’elles servent une fiction ? Comment ces traces se font-elles le matériau des créations à venir ? En quoi l’archive est-elle le gage d’un renouveau artistique ? En quoi la tradition peut-elle être la source de l’invention ? Comment l’archive permet-elle la transmission ?

Programme

Continuer la lecture de Journée d’étude L’artiste face à ses archives – Programme

Archive et création : entre ordre et désordre – Séance 2 – Impact de la pratique archivistique sur la recherche – 2

« Déchiffrement et reconstruction : archives, médiation et béances » par Lénaïg Le Faou

Lénaïg LE FAOU est doctorante en Études Cinématographiques (Université de Montréal/Université de Rennes 2), membre du laboratoire de recherche en cinéma de l’Université Rennes 2, attachée de recherches au GRAFICS à l’Université de Montréal.

Résumé :

Depuis les années 1970, le statut du document d’archives à été réévalué. Les documents ne sont plus envisagés comme preuves mais comme traces à déchiffrer et, dans le champ des études cinématographiques, les archives « hors-film » ont commencé à être considérées. Cependant, les questions posés par le travail de l’historien sur l’archive ne sont pas pour autant résolues. Les fonds d’archives se caractérisant davantage par leur incomplétude que par leur intégrité, le chercheur est contraint de construire son analyse à partir d’indices, au sein de l’espace entre ce que le document dit et ce qu’il ne peut pas dire.

Continuer la lecture de Archive et création : entre ordre et désordre – Séance 2 – Impact de la pratique archivistique sur la recherche – 2

Archive et création : entre ordre et désordre – Séance 2 – Impact de la pratique archivistique sur la recherche – 1

« (Re)découvrir un fonds d’archives à travers le « désordre » du répertoire » par Jérôme Allain

Jérôme Allain est archiviste itinérant (service public), membre du laboratoire de recherche en cinéma de l’Université de Rennes 2, membre de la section AURORE de l’Association des Archivistes Français.

Résumé :

Depuis une quinzaine d’années, les archivistes conçoivent et développent des instruments de recherche afin d’améliorer le traitement de documents et d’articles pour en faciliter les accès au chercheur, lecteur et professionnel. De ce fait, l’archiviste établit des classements qui répondent à un « processus organisationnel » et peut se traduire, pour le chercheur, à reconstituer le désordre d’un fonds d’archives qu’il s’apprête à consulter. Pourtant, en se questionnant sur ces choix d’archivage, le chercheur peut établir de nouvelles hypothèses et pistes de réflexion liées à son sujet de recherche.

Publication en cours

 

De l’œuvre à l’archive, de l’archive à l’œuvre – Séance 7 – L’archive comme invention – 1

« Restaurer / Réinventer : le film vs l’archive. Le cas Vigo » par Laurent Le Forestier

Laurent le Forestier est professeur d’études cinématographiques à l’université Rennes 2, où il dirige le laboratoire de cinéma ; il est spécialiste du cinématographe et du « cinéma des premiers temps », de l’historiographie du cinéma dans l’optique de la Nouvelle Histoire, et de l’histoire de la critique de cinéma. Il est membre de l’Association Française de Recherche sur l’Histoire du Cinéma, et secrétaire d’édition de la revue 1895. Laurent Le Forestier a notamment consacré un ouvrage à la firme PATHE en 2006, et plusieurs articles sur André Bazin, dont il propose une contextualisation du discours dans une perspective d’histoire de la théorie et de la critique du cinéma.

Compte-rendu :

A travers les problèmes posés par l’édition numérique de l’œuvre de Jean Vigo, Laurent Le Forestier tentera de soulever des questions épistémologiques, liées à l’usage des archives cinématographiques, très diverses sur le plan matériel.

Continuer la lecture de De l’œuvre à l’archive, de l’archive à l’œuvre – Séance 7 – L’archive comme invention – 1