Tous les articles par Simon DANIELLOU

Explorer les différents espaces de l’enquête – Séance 7 – Enquêter l’enquête

Séance 7 – 12 novembre 2015 : Enquêter l’enquête

Séance coordonnée par Mathilde Dumontet (Études théâtrales — Rennes 2) et Jérôme Allain (archiviste – fonction publique territoriale)

Dans un jeu de mise en abime, cette séance clôture nos interrogations sur les différents espaces de l’enquête par une séance épistémologique sur la posture du chercheur. Quelle méthodologie utilise le chercheur qui travaille sur des objets d’étude investissant les modalités de l’enquête ? Que va-t-il regarder et selon quelles hypothèses ? Comment appréhender le déplacement du regard sur différentes échelles de lecture et qu’elles en sont les enjeux heuristiques ?

Gaspard Salatko (Anthropologie – Marseille) : Heuristique de la notion d’enquête appliquée à la conservation et à la restauration des artéfacts artistiques et patrimoniaux

Joël Kérouanton (Études théâtrales – Rennes 2) : L’enquête expérientielle comme méthodologie de recherche

Continuer la lecture de Explorer les différents espaces de l’enquête – Séance 7 – Enquêter l’enquête

Appel à communication – Congrès EAM 2016 : Quête/Enquête

Appel à communications pour le 5e Congrès bi-annuel d’EAM (European Network for Avant-Garde and Modernism Studies), Université Rennes 2, France, 1-2-3 juin 2016

Appel à com EAM quête enquête Rennes 2

(Call for papers in English, German and Spanish below)

Ce 5e congrès de l’EAM (European Network for Avant-Garde and Modernism Studies) invite à penser l’association du couple quête/enquête dans les œuvres ou mouvements se réclamant d’une « avant-garde » et des diverses formes de modernisme. Ces dernières semblent pourtant s’être construites en rupture avec les héritages spiritualistes ou bien scientistes évoqués par les deux notions proposées. Si la quête renvoie à l’idée d’un arrière plan ou d’un arrière monde tendu de mystique et impliquant l’absence de terme ou de conclusion, l’enquête en revanche pose d’emblée la conception d’une réalité entièrement rationnelle et d’une démarche susceptible d’aboutir à un résultat précis et concluant. Ce couple, quête et enquête, invite donc à dépasser un paradoxe initial. Il est problématique : la quête suppose une durée sans terme, l’enquête un temps fini. Pourtant, il se pourrait que l’articulation entre quête et enquête puisse permettre aussi bien de mettre en lumière des œuvres complexes, marginales ou négligées, que de poser le problème fondamental de la dialectique entre moderne et anti-moderne, entre avant et arrière garde, entre les novations affirmées et les archaïsmes dissimulés ou au contraire revendiqués.

Continuer la lecture de Appel à communication – Congrès EAM 2016 : Quête/Enquête

L’artiste face à ses archives – Archives de la Métaphore

Journée d’étude « L’artiste face à ses archives »
2 février 2013, Rennes 2

Pascal Bouchez : présentation d’archives de la Métaphore

Comme en témoigne son ouvrage paru en 2007, Filmer l’éphémère. Récrire le théâtre (et Mesguich) en images et en sons, Pascal Bouchez s’est particulièrement attaché à interroger les formes possibles de captation du spectacle vivant, notamment dans leurs limites face à l’autopoïèse théâtrale, cette autoproduction permanente du théâtre en interaction avec son environnement de création et de représentation qui dépasse la seule fiction scénique. Il a ainsi proposé de catégoriser les traces audiovisuelles de spectacle en trois catégories : traces tertiaires de recréation (fragmentées et fragmentaires, différées, décontextualisées, ne respectant pas le vécu de la représentation notamment pour le public), traces primaires de captation (traces courantes de l’enregistrement effectué certes dans les conditions du direct mais une unique fois et donc fortement conditionnées : angles de prise de vue, échantillon arbitraire d’une performance et d’un public à un instant t, etc.), traces secondaires enfin de « multicaptation documentaire à méta-découpage » ou multicaptation DMD. Il envisage cette dernière comme une nouvelle modalité de captation proposant une démultiplication des points de vue d’appréhension du réel perçu dans l’espace et dans le temps, entre captation et recréation assumée. Le but est alors « de générer une trace audiovisuelle fidèle au processus relationnel et à la fiction scénique sur la durée la plus longue possible, voire dans l’idéal sur la totalité de la période d’exploitation publique d’un spectacle. »

Journée d’étude L’artiste face à ses archives – Programme

Journée d’étude 2013 « L’artiste face à ses archives »

en collaboration avec le laboratoire d’études théâtrales, APP, Rennes 2

2 février 2013, Université Rennes 2

Quels sont les usages esthétiques et politiques de l’archive et de la trace ? Pour « rêver le passé » (Bergson, Matière et mémoire, 1896), les artistes contemporains inventent des formes qui permettraient de fixer la vie théâtrale qui fut un jour la leur. Pour ce faire, ils inventent aussi bien des spectacles que les traces qui seront ensuite érigées au rang de signes, ceci pour permettre l’accès, par-delà le produit fini, aux multiples processus qui conduisirent leur geste créateur. Jusqu’où et comment l’artiste invente-t-il les traces de ses propres créations ? Comment l’artiste pense-t-il, organise-t-il, imagine-t-il les traces que ses œuvres laisseront à la postérité ? Quels supports utilise-t-il pour ce faire (cahiers de répétition, captations vidéo, photographies, mémoire incorporée des acteurs, mémoires des spectateurs, etc.) ? La trace et l’archive ne sont-elles pas éminemment subjectives dès lors qu’elles servent une fiction ? Comment ces traces se font-elles le matériau des créations à venir ? En quoi l’archive est-elle le gage d’un renouveau artistique ? En quoi la tradition peut-elle être la source de l’invention ? Comment l’archive permet-elle la transmission ?

Programme

Continuer la lecture de Journée d’étude L’artiste face à ses archives – Programme

Archive et création : entre ordre et désordre – Séance 2 – Impact de la pratique archivistique sur la recherche – 2

« Déchiffrement et reconstruction : archives, médiation et béances » par Lénaïg Le Faou

Lénaïg LE FAOU est doctorante en Études Cinématographiques (Université de Montréal/Université de Rennes 2), membre du laboratoire de recherche en cinéma de l’Université Rennes 2, attachée de recherches au GRAFICS à l’Université de Montréal.

Résumé :

Depuis les années 1970, le statut du document d’archives à été réévalué. Les documents ne sont plus envisagés comme preuves mais comme traces à déchiffrer et, dans le champ des études cinématographiques, les archives « hors-film » ont commencé à être considérées. Cependant, les questions posés par le travail de l’historien sur l’archive ne sont pas pour autant résolues. Les fonds d’archives se caractérisant davantage par leur incomplétude que par leur intégrité, le chercheur est contraint de construire son analyse à partir d’indices, au sein de l’espace entre ce que le document dit et ce qu’il ne peut pas dire.

Continuer la lecture de Archive et création : entre ordre et désordre – Séance 2 – Impact de la pratique archivistique sur la recherche – 2