L’artiste face à ses archives – Archives de la Métaphore

Journée d’étude « L’artiste face à ses archives »
2 février 2013, Rennes 2

Pascal Bouchez : présentation d’archives de la Métaphore

Comme en témoigne son ouvrage paru en 2007, Filmer l’éphémère. Récrire le théâtre (et Mesguich) en images et en sons, Pascal Bouchez s’est particulièrement attaché à interroger les formes possibles de captation du spectacle vivant, notamment dans leurs limites face à l’autopoïèse théâtrale, cette autoproduction permanente du théâtre en interaction avec son environnement de création et de représentation qui dépasse la seule fiction scénique. Il a ainsi proposé de catégoriser les traces audiovisuelles de spectacle en trois catégories : traces tertiaires de recréation (fragmentées et fragmentaires, différées, décontextualisées, ne respectant pas le vécu de la représentation notamment pour le public), traces primaires de captation (traces courantes de l’enregistrement effectué certes dans les conditions du direct mais une unique fois et donc fortement conditionnées : angles de prise de vue, échantillon arbitraire d’une performance et d’un public à un instant t, etc.), traces secondaires enfin de « multicaptation documentaire à méta-découpage » ou multicaptation DMD. Il envisage cette dernière comme une nouvelle modalité de captation proposant une démultiplication des points de vue d’appréhension du réel perçu dans l’espace et dans le temps, entre captation et recréation assumée. Le but est alors « de générer une trace audiovisuelle fidèle au processus relationnel et à la fiction scénique sur la durée la plus longue possible, voire dans l’idéal sur la totalité de la période d’exploitation publique d’un spectacle. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *